Suis-je obligé de petit-déjeuner ?

Suis-je obligé de petit-déjeuner ?

samedi 24 février 2018, rédigé par Elsa Bordes, Diététicienne nutritionniste.

Il m’arrive très souvent que l’on me demande mon avis sur cette question !

Je vais donc tenter de vous amener quelques éléments de réponse qui vous permettront peut-être de vous faire votre opinion.

 

« Je n’ai pas faim avant d’aller au travail donc je ne déjeune pas. Dois-je me forcer à prendre quand même un petit déjeuner ? »

En théorie, le petit déjeuner est considéré comme l’un des repas journaliers et joue un rôle dans votre équilibre alimentaire. Il vous apporte énergie, vitamines, minéraux et vous aide à tenir toute la matinée jusqu’à l’heure du déjeuner en vous évitant la « fringale ».

Toujours en théorie, sa composition est la suivante :
  • Produit céréalier (complet de préférence pour l’action sur la satiété grâce aux fibres)
  • Produit laitier
  • Fruit
  • Matière grasse
  • +/- produit sucré (pour le plaisir)

Toutefois, rappelons qu’une repas est une prise alimentaire pour combler nos besoins physiologiques. Notre mental est là pour nous guider et nous laisser choisir afin de pouvoir aussi se faire plaisir.

Il n’y a donc aucune obligation à consommer un petit déjeuner si je n’en ressens pas le besoin !

 

« Je ne petit-déjeune pas mais ressens une petite faim dans la matinée. Est-ce alors du grignotage si je mange une collation ? »

Si vous ressentez la faim dans la matinée (gargouillement, irritabilité, fatigue…), c’est certainement que votre corps à besoin d’énergie pour fonctionner correctement ! Cette petite collation vous évitera d’ailleurs de dévorer votre repas du midi. Il ne s’agit donc pas de grignotage.

Toutefois, je vous suggèrerai de prendre une collation en choisissant les aliments vous apportant un bon apport nutritionnel et en respectant l’intensité de votre faim :

  • un yaourt nature +/- un fruit frais
  • une poignée d’oléagineux (amande, noix, noisettes..) +/- un fruit
  • une tranche de pain agrémentée d’un peu de purée d’oléagineux
  • flocons d’avoine + lait
  • un carré de chocolat +/- quelques oléagineux
  • une poignée de fruits secs…

 

« J’ai parfois la sensation d’avoir envie plutôt que réellement faim »

S’il s’agit d’une envie, utilisez votre tête pour faire le bon choix.

Si vous désirez ce petit carré de chocolat qui vous fait de l’oeil depuis des heures alors deux solutions s’offrent à vous : le manger ou se retenir…
« le chocolat fait grossir », « si tu le manges ça sera foutu pour le reste de la journée ».. Vous serez sans doute confronté à ces pensées intérieures face à cette hésitation.

Dans ce cas là, essayez de repérer ces pensées et accueillez-les. Cet exercice vous permettra d’être moins « flexible » et vous laissera seul maître de vos actes.

Si vous décidez de prendre ce carré de chocolat, dégustez le avec plaisir, sans culpabiliser et en pleine conscience !

En conclusion, votre corps et vos sensations alimentaires vous aident à savoir ce qui est bon pour vous physiologiquement mais votre tête, vous laisse faire le choix de ce qui est bon ou non pour votre bien-être et votre plaisir !

 

Elsa Bordes, diététicienne-nutritionniste, Itxassou (Pays-Basque 64)